Lotus 340R

Lotus 340R

Sans doute l'Elise la plus proche du concept original voulu par les designers : pas de toit, pas de portes, pas de vitres latérales, pas de coffre. Rien qu'un roadster pur et...

Pour la plupart des possesseurs d'Elise, l'Elise est une voiture suffisamment extrême pour l'utilisation qu'ils en font, mais pour certains, ce n'est pas assez et quand les magazines anglais suggèrent à Lotus qu'une version plus radicale serait bien reçue par le public, le résultat ne se fait pas attendre et l'impressionnante Lotus 340r est née.   Partant, sur le châssis de l'Elise, les ingénieurs se sont fixés comme objectif 340cv/tonne, 500 kg et pas de pare-brise. 500 voitures/an devaient être construites, mais par la suite le choix d'une série spéciale numérotée fut finalement adopté. Dessiné par Russell CARR assisté de Steven CRIJNS, l'intérieur est signé Matt HILL. Le premier prototype de la 340r sort en 1998 au Birmingham Motor show. Seulement 16 semaines se sont écoulées depuis le 1er dessin au prototype sur le stand.       Le public fut enthousiasmé par cette auto et cette fantastique réaction persuada Lotus de lancer une petite série homologuée pour la route de ce prototype. L’annonce de sa commercialisation est faite au salon de Genève en 1999 et la version commercialisable de la 340r fut exposée au salon EARLS COURT 7 mois plus tard.     Quelques modifications furent apportées sur la version définitive pour l'homologation : la moustache avant, l'échappement Janspeed, l'aileron plus grand. Les enthousiastes qui ont réservé leur auto en voyant le prototype ne seront pas déçus.   Une seule couleur est disponible, toutes les 340r sont grises et noires comme le prototype. Il n'y a pas de porte, ni d'autoradio, pas même de toit, le coffre n'existe pas, et le chauffage fonctionne tout le temps. Les pneus fournis par Yokohama sont développés pour l'Elise 190 et sont repris pour la 340r. Ils participent énormément au caractère de l'auto.   La Lotus 340r justifie sont prix par son moteur 1.8 Rover k series VHPD préparé à 177 cv à 7800 tr/mn. 190 cv avec un kit piste en option. Une admission avec 4 papillons, des grosses soupapes, pistons forgés, échappement spécifique, voila ce qui en fait un vrai moteur de course au caractère bien trempé. Seulement la 340r en version finale est plus lourde que prévu avec 675 kg, et l'objectif des 340cv/ tonne n'est pas atteint. On est à 262 cv/tonne, mais elle reste la version routière de l'Elise de loin la plus rapide sur route et piste de l'époque. Lotus sortira toutefois in "kit piste" (30000fr environ) qui permet d'arriver au 340cv/tonne promis, mais rendant l'auto utilisable uniquement pour la piste. Toutes les 340r seront vendues très rapidement dès décembre 1999, malgré un prix de 367 000fr. Presque toutes sont livrées en mai 2000. Une série de 8 exemplaires partira même aux USA. La presse est élogieuse sur les qualités dynamiques et le formidable potentiel de la 340r, surtout sur la piste. Ses vitesses de passage  en courbe et son freinage sont les points forts de cette Lotus.